Les grandes affaires criminelles.

Les grandes affaires criminelles.

JOHN LIST: FAMILLE, JE VOUS HAIS !

 

John List , banquier de son métier, a réussi sa vie accédant à l'american way of life. Il a une femme, trois enfants, et une belle maison avec  une verte pelouse. Mais derrière cette façade de bonheur discret et de respectabilité, Johnny s'ennuie, il ne supporte plus sa mère qui s'empiffre et passe son temps à prier,  sa femme alcoolique qui commence à dérailler, et ses trois enfants qui l'envoient bouler ! De plus, il est perclus de dette et la banque vient de le licencier, ce qu'il cache à sa famille en faisant semblant d'aller bosser tous les matins, un peu comme Jean-Claude Romand, le mythomane de Ferney-Voltaire. Le 9 novembre 1971, il va péter une durite ! Il tue d'abord sa mère, puis sa femme, avec une arme à feu. Il occis deux de ses enfants au retour de l'école. Enfin, après être allé voir le match de foot de son dernier, il le massacre au retour à la maison. Dans une lettre à son pasteur, il écrivit que ce monde était satanique et qu'il a voulu sauver les âmes des siens. A première vue, on pourrait penser que l'homme  a massacré sa famille sur un coup de folie, mais le "modus operandi" prouvait plutôt le contraire. Ces assassinats étaient prémédités puisque John List disparu presque à jamais ! 

18 ans plus tard, l'émission télévisée America's Most Wanted, évoqua l'affaire John List devant le public américain et un habitant de Richmond, reconnut son voisin comme étant l'assassin. Le 1er juin 1989, List fut arrêté. L'homme avait refait sa vie à Denver, sous le nom de Bob Clark et il se maria avec Dolores Miller, une adepte de son église luthérienne.

Jugé en 1990, il fut condamné à 5 peines de prison à vie. Il fit appel du jugement, mettant son action meurtrière sur un trouble de stress post-traumatique, causé par sa participation à la seconde guerre mondiale et à la guerre de Corée, mais son argument fut rejeté. A la question de savoir pourquoi il ne s'était pas suicidé, il répondit que le suicide l'aurait empêché d'aller au paradis. Il est mort en prison en 2008. Cette histoire ressemble presque trait pour trait à celle de Dupont de Ligonnès.



07/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres