Les grandes affaires criminelles.

Les grandes affaires criminelles.

L'AFFAIRE KEVIN LEE GREEN : 16 ANS DE PRISON POUR RIEN.

 

Le 30 septembre 1979, Diana Green était sauvagement agressée  à son domicile d'Orange County, en Californie. Violée et violemment frappée, elle est dans un état critique lorsque son mari, Kevin, la découvrit, ensanglantée, dans le lit conjugal. Il avertit la police et les secours qui arrivèrent et eurent le temps de la sauver, mais la jeune femme, enceinte, va perdre son futur enfant et va garder des séquelles neurologiques sérieuses qui eurent des conséquences gravissimes pour ...le mari ! Car la police va rapidement suspecter Kevin Lee Green, le compagnon de la suppliciée. Des voisins vont témoigner avoir entendu une violente dispute entre les deux époux, le soir de l'agression. Les enquêteurs vont donc naturellement suspecter le conjoint de la victime. Ce dernier clame son innocence. Il confirme la dispute avec sa femme, mais il indique aussi que pour se calmer, il est sorti pour aller manger un hamburger. Lorsqu'il est revenu, il a trouvé sa femme à moitié morte dans son lit. Malgré le fait que le suspect passa victorieusement au "détecteur de mensonge", Kevin Lee Green est arrêté le 2 octobre 1979, suspecté d'avoir agressé sa femme. Cette dernière, victime d'amnésie, ne désigne pas moins son mari comme son agresseur ! A l'époque, les analyses ADN n'existant pas, impossible d'analyser le liquide séminal retrouvé sur la jeune femme et le compte est bon pour Kevin Lee Green ! En novembre 1980, reconnu coupable,  il est condamné par une cour à une peine allant de 15 ans à la prison à vie sur le témoignage d'un seul témoin oculaire, sa femme, qui n'a plus toute sa tête !!

C'est à partir de 1987, que les analyses ADN pour les enquêtes policières sont devenues possibles. Elles restaient, au début, très chères, et le prisonnier Kevin Lee Green n'avait pas les moyens de s'en payer une pour s'innocenter ! Mais avec cette nouvelle technologie, certaines affaires abandonnées, les fameux "Cold case" sont réouvertes par la police. Or, en 1979, à Orange County, lieu de l'agression de Diana Green, une série de viols avait été commise selon le même "modus operandi", le violeur agressant les jeunes femmes dans leur chambre, ce qui lui avait valu le surnom de "bourreau des chambres". La police, avec l'analyse ADN s'aperçut que cette série de viols était faite par un seul et même individu et que le violeur de Diana Green n'était pas le mari, mais un certain Gérald Parker, déjà incarcéré pour le viol d'une mineure.

 


 

Interrogé par la police, Parker avoua l'agression de Diana Green. Traînant dehors,  Il avait entendu, cette soirée de 1979, la dispute des deux époux et avait assisté au départ de Kevin du domicile familial. Il en avait profité pour agresser son épouse. Il reconnut qu'il savait que le mari avait été accusé à tort.

Avec la preuve ADN le disculpant et les aveux du violeur, Kevin Lee Green fut libéré en 1996,

 


 

et l'Etat de Californie, en 1999, le dédommagea d'une somme de 620 000 $ pour ses 16 ans passé en prison, à tort. Gerald Parker, lui, a été rejugé en 1999 pour la série de viols commise en 1979, il a été condamné à la peine capitale et attend toujours son exécution dans le couloir de la mort.

(Source: Les enquêtes impossible, 2013, épisode "Mauvais témoin").



02/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres