Les grandes affaires criminelles.

Les grandes affaires criminelles.

L"AFFAIRE DU PETIT GREGORY REBONDIT, 33 ANS APRES !

 

L'assassinat du petit Grégory Villemin, retrouvé noyé dans la Vologne, les bras et les mains liés, le 16 octobre 1984, déchaîna les passions des médias. Car à Lépanges-sur-Vologne, dans les Vosges, les jalousies et les haines recuites sont la toile de fond de cette triste affaire. Les parents du petit Grégory, Jean-Marie et Christine Villemin, était victime depuis quelques temps d'un corbeau, qui menaçait l'intégrité du couple via des lettres anonymes et des coups de téléphone. Juste après la découverte du cadavre du garçonnet, les parents meurtris recevaient une dernière lettre se réjouissant de la mort de l'enfant.

Rapidement, les gendarmes eurent des informations vitales par  Murielle Bolle, qui accusa Bernard Laroche, le cousin du père de Grégory,  d'être l'assassin, ce qui lui valut une mise en examen par le juge Jean-Michel Lambert. Mais un vice de procédure par la faute du "petit juge"

 


 

rendit l'accusation caduque et Bernard Laroche fut libéré en février 1985. Jean-Marie, le père, fou de douleur, se fit alors justice lui-même, tuant Laroche d'un coup de fusil, un mois après.

La suite ne fut pas glorieuse pour la justice française qui, comme dans l'affaire Dominici, se perdit dans les méandres de la Vologne, entre rumeurs médiatiques et faux-témoignages, qui obscurcirent l'enquête et amena même à l'inculpation de la mère de Grégory, Christine Villemin !

 


 

Bénéficiant d'un non lieu, en 1993, Christine et son mari Jean-Marie retournèrent dans l'anonymat et l'affaire dans l'oubli. Mais les parents n'abandonnèrent jamais l'espoir de connaître l'assassin de leur enfant et l'enquête est réouverte en 2000, pour des expertises ADN qui ne donneront rien.

En 2008, le capitaine Sesmat, gendarme qui fut le premier enquêteur sur cette affaire, parti à la retraite, sortit un livre "Les deux affaires Grégory"

 


 

où il régla ses comptes avec le juge Lambert, qualifié d'incompétent et livra sa vérité. Il désignait Bernard Laroche comme le coupable. Les dysfonctionnements de l'Etat sont d'ailleurs condamnés par la justice et les époux Villemin sont indemnisés, en 2004.

Coup de théâtre 33 ans après ! Les époux Jacob, sont mis en examen, le 16 juin 2017, à Dijon. Marcel Jacob, grand-oncle de Grégory et sa femme, Jacqueline, sont soupçonnés d'être les corbeaux qui menaçaient les époux Villemin via des lettres anonymes. Des analyses graphologiques ont désigné Jacqueline comme le corbeau de mauvais augure, grande-tante du garçonnet assassiné qui a gardé le silence, durant sa garde-à-vue ...un aveu de culpabilité ? De plus, le couple Jacob, très lié à Bernard Laroche, avait des relations exécrables avec Jean-Marie Villemin dont il jalousait la réussite sociale. On peut s'étonner que ce couple soit passé entre les gouttes, pendant plus de 30 ans et l'épilogue de cette triste affaire est peut-être en train de se jouer, aujourd'hui.

 


 

 



17/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres