Les grandes affaires criminelles.

Les grandes affaires criminelles.

Le but mortel d'Andres Escobar.

 

Andres Escobar était un défenseur colombien, international et jouant à l'Atletico de Medellin. Son heure de gloire arriva lorsque son club gagna la Copa Libertadores, en 1989. En finale de la Coupe Intercontinentale, les colombiens perdirent de justesse contre le grand Milan AC, durant les prolongations. C'était l'époque où le foot colombien, alimenté par l'argent du narco-traffic, grimpait au zénith. En 1993, l'équipe de Colombie, dirigée par Maturana, avec les Freddy Rincon, Faustino Asprilla, Adolfo Valencia, Carlos Valderama

 


 

et Andres Escobar, écrasait les argentins sur le score de 5 à 0, se qualifiant pour la Coupe du Monde aux USA, en 1994.

 


 

Avec son jeu fait de passe courte et de vives accélérations avec des flèches comme Asprilla et Rincon, la Colombie apparaissait comme un favori crédible pour la coupe du Monde 1994. Pablo Escobar, le parrain du cartel de Medellin, avait même fait venir la sélection colombienne dans sa prison privée, où il avait taquiné le ballon avec les champions !

Le premier match contre la Roumanie fut une catastrophe, puisque les colombiens perdirent par 3 à 1. Après cette défaite, des menaces de mort anonymes furent proférées contre les joueurs. Lors du deuxième match contre les USA, Andres Escobar, le défenseur central, marqua un but contre camp et la Colombie s'inclina sur le score de 1 à 0.


 

Eliminés de la coupe du Monde, les colombiens revinrent la tête basse au pays et Andres Escobar fit son "mea culpa". Mais depuis la mort du parrain, Pablo Escobar, en décembre 1993, Medellin avait sombré dans une anarchie violente, et les rues étaient devenues très dangereuses. Le 02 juillet 1994, 10 jours après son but malheureux contre son camp, Andres va avec des amis dans le bar "El Indio", pour boire un coup, la nuit tombée. Certains clients le reconnaissent et l'insultent. Il préféra alors ne pas envenimer les choses et décida de retourner chez lui. Assis dans sa voiture, il fut bloqué par un autre véhicule avec 3 hommes à bord. Les individus sortirent et l'insultèrent de plus belle pour le but contre son camp. Le ton monta et un des hommes, Humberto Munoz Castro sortit son arme et tira 12 fois sur le footballeur, en criant "but" après chaque coup de feu ! Condamné à 43 ans de prison, Castro sortit en 2005, pour bonne conduite.

Ce crime illustrait deux problèmes récurrents, en Amérique du sud:

- la violence endémique qui frappait la Colombie, à cette époque, avec la guerre des cartels de la drogue. Violence qui est toujours très présente en Amérique du Sud.

- l'instrumentalisation du football à des fins politiques, comme vecteur de l'identité nationale.

Andres Escobar, défenseur central talentueux, demandé par le Milan AC était donc mort pour un but de trop !

 

Le drame est narré dans le documentaire Les 2 Escobar.

 




23/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres